A peine embauchée, déjà confinée : le télétravail

Bon, on ne va pas se mentir, j’ai un peu été prise au dépourvue… comme à peu près tout le monde. J’ai intégré mon nouveau poste au sein d’Altman Partners en février dernier et, à peine mon rythme trouvé au sein de ma nouvelle entreprise, le confinement et le télétravail se sont imposés.

Du coup, j’ai mis en place une nouvelle « routine » en me fixant des règles pour que l’adaptation se fasse au mieux. Le fait qu’Altman Partners ait une organisation « agile » et « digitale » m’a permis de mettre en place le télétravail facilement et de m’organiser de manière autonome.

Je pense qu’une certaine hygiène permet de mieux télétravailler dans la durée, mais également d’anticiper la sortie du confinement, quand il faudra reprendre son rythme antérieur.

Aussi, je vous propose des pistes que j’ai mise en œuvre pour mettre à profit cette période qui peut être génératrice de stress pour tous.

Délimiter son espace de travail 

Contrairement au travail où vous disposez d’un bureau, de vos équipements et d’un siège adapté, chez vous, ce n’est pas forcément le cas. Ainsi, j’ai improvisé un espace de travail.  Ce dernier est bien délimité, ce n’est pas l’endroit où je dors, ni ne mange. Ce n’est évidemment pas facile dans les appartements de petites tailles avec toute une tribu avec soi ! Mais se réserver un petit espace à soi (de préférence avec une fenêtre à proximité) et le conserver sur la durée permet également aux autres membres de la famille de savoir que si vous êtes à cette place, c’est que vous travaillez.

Aménager son espace de travail 

J’ai apporté un côté confort à mon espace de travail : avec des plantes, un plaid ou un gros gilet sur ma chaise, j’ai surélevé mon pc portable (pour ceux qui n’ont pas de grand écran, un privilège de nos jours), et installé un bon éclairage.

Organiser sa journée

La veille idéalement ou le matin même, je prépare ma to-do list et je me donne des horaires à respecter, par exemple je me fixe une journée de 9h jusqu’à 18h et je m’y tiens (ce qui est le plus compliqué).

J’ai aussi mis en place une certaine “routine” comme s’habiller, prendre son petit-déjeuner comme une journée ordinaire. Je ne regarde surtout pas mes emails dès le réveil.

Je m’octroie une vraie pause déjeuner sans avoir en visu mon écran et les fameuses notifications bien évidemment…

Prendre des pauses 

Comme au bureau, je me fais une pause café, c’est important pour sociabiliser mais également faire un break. L’occasion de prendre un temps exclusif (pas devant l’écran de préférence) pour discuter avec sa moitié, passer du temps avec ses enfants, ou tout simplement déconnecter.

Astuce : je prends le temps de regarder au loin par la fenêtre pour éviter la fatigue visuelle.

Continuer à communiquer avec son équipe de manière régulière et aussi de manière informelle 

Chez Altman par exemple, nous avons maintenu nos points hebdomadaires du lundi matin par vidéoconférence pour structurer notre routine. De plus, nous organisons dans la semaine des points plus informels afin de maintenir un lien au sein de l’équipe.

Il vaut mieux avoir plusieurs petites réunions (en audio ou vidéo) pour se synchroniser régulièrement plutôt que d’être dans un effet tunnel.

Confinement oblige, nous avons même organisé des apéros en visio pour discuter de tout et surtout pas de travail !

Par ailleurs, je veille à ne pas passer ma journée en vidéos call …

S’éloigner de son téléphone

La tentation d’être greffée à son smartphone est grande pendant cette période, cela peut même devenir une addiction.

J’ai désactivé les notifications de mes réseaux sociaux et applications d’information. Pour aller plus loin, plusieurs applications* existent sur smartphone.

Une période pour être à l’écoute de l’autre 

Du temps, nous en avons et nous allons en avoir, ainsi prêter son oreille pour que certains s’expriment peuvent aider ces personnes à extérioriser ce qu’ils ont sur le cœur. Le but étant de réduire leur niveau de stress par rapport à la situation actuelle mais attention à ne pas absorber l’anxiété de l’autre. L’idéal étant d’être neutre et simplement à l’écoute, pas de jugement.

En cette période anxiogène, il est important de pouvoir mettre des mots sur ses émotions, et les partager.

Penser à couper le soir, se changer les idées 

Après ma journée de labeur, il est temps de couper et de ranger mon espace de travail. Je sors de ma “bulle travail” et je bascule physiquement et mentalement sur autre chose.

C’est ainsi l’occasion d’avoir une activité sportive (même 10 minutes par jour est suffisant, c’est scientifiquement prouvé!), culturelle,  familiale ou pour appeler mes amis et mes proches.

En espérant que mon expérience puisse vous aider pendant cette période difficile à tout point de vue et rendre ce moment le plus agréable possible.

Bon confinement (si je peux vous le souhaiter) et surtout bon télétravail à toutes et à tous !  

*application “d’hygiène numérique” sur Smartphone comme Space, Flipd ou Offtime.

 

Vous l'avez aimé ... Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  


Laisser un commentaire