Marketing : à chercher « La » bonne idée, vous passerez à côté des meilleures opportunités

En Ecole de Commerce, j’adorais le cours de stratégie. Non seulement parce que le professeur en charge du cours était doté d’un sens de l’humour hors norme, mais surtout parce qu’il émaillait son cours d’exemples de « success stories ». J’enviais ceux qui avaient eu « la » bonne idée. Vous savez, celle dont on se dit : « j’aurais dû y penser ».

A l’usage pourtant, je dois me rendre à l’évidence : « La » bonne idée n’existe sans doute plus « In Real Life »…


« La » bonne idée : un concept d’un autre siècle

Finalement la quête de « La » bonne idée s’apparente à celle de l’homme providentiel. Un héritage de notre histoire belliqueuse qui a vu des pays, voire des continents, basculer sous la volonté d’un seul homme. Notre panthéon est peuplé de savants, d’artistes, d’hommes politiques, de soldats, qui, seuls, la plupart du temps, souvent dans la pénombre d’un bureau, d’un laboratoire ou d’un atelier, ont révolutionné par leurs travaux, leurs actions ou leurs œuvres des pans entiers de notre société. Ce temps est révolu. L’homme providentiel n’existera sans doute plus, « La » bonne idée non plus.
En marketing, c’est la fin du concept-roi, ce qui pose d’ailleurs problème aux agences de communication traditionnelles, qui se sont construites sur ce paradigme.

1 | Penser fonctionnalité pour innover

Si on se réfère à la success story d’Amazon par exemple, on s’aperçoit qu’elle ne repose pas sur « La » bonne idée, mais sur un travail approfondi sur la fonction : un amateur de littérature se déplaçait essentiellement en librairie pour accéder à sa passion, la littérature. En offrant des voies d’accès plus aisées, plus attractives, plus confortables (livraison, puis livre électronique), Amazon a connu un succès rapide et hors normes. Explorer profondément les raisons qui poussent vos clients à consommer vos produits ou vos services vous ouvrira la voie de l’innovation, que ce soit pour l’évolution de votre offre ou pour vos tactiques marketing.

2 | Inclure pour tirer parti de toutes les expertises

Avant, il y avait ceux qui savaient… et les autres. Là aussi un héritage de l’organisation scientifique du travail. Depuis longtemps maintenant, les industriels ont largement abandonné l’OST pour s’intéresser à des méthodologies faisant appel à l’expertise des acteurs (reengineering, LEAN…). Adopter des pratiques plus collaboratives en marketing, mêlant experts marketing, commerciaux, opérationnels, voire vos clients eux-mêmes, vous permettra d’élaborer des stratégies équilibrées, réalistes et sécurisées. Par exemple, lorsque vous réfléchissez au tunnel de conversion web de votre entreprise, quelle meilleure expertise que vos clients et/ou prospects pour vous aiguiller ?

3 | Fluidifier pour libérer les énergies

Après des années (voire des décennies) de projets marketing et commerciaux, il n’est pas rare que nous constations un amoncellement de dispositifs, de process et d’outils, qui non seulement focalisent l’attention et l’énergie des forces vives de l’entreprise mais désorientent aussi ses clients et ses prospects. Alors, avant de décider d’en rajouter, posons-nous pour simplifier et fluidifier les tunnels de conversion. Cette approche pragmatique donne d’excellents résultats, en libérant du temps utile pour vos collaborateurs et en facilitant l’accès à vos produits et solutions pour vos clients et prospects.

4 | Tester, corriger, tester, corriger…

Le Grand Soir. La campagne marketing avec laquelle « on va voir ce qu’on va voir ». Encore un mythe qui a parfois la dent dure. Concevoir son développement commercial comme un système, c’est accepter d’agir par touches itératives, qui préservent vos ressources et en tirent le meilleur parti. Les capacités d’analyse décuplées des outils du marketing digital permettent de comprendre l’impact de vos actions marketing sur un territoire contingenté, de tester des formats alternatifs et, in fine de choisir les solutions les plus productives… et de construire patiemment votre système de développement, performant et frugal.

5 | Coopérer pour étendre votre territoire

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Donc pour aller plus vite, il faudrait agir seul. Là encore, la réalité démontre qu’une coopération bien pensée est souvent plus efficace qu’une intégration à marche forcée. Vous souhaitez étendre votre activité, proposer des services complémentaires, développer de nouvelles fonctionnalités ? La solution la plus sûre, la plus rapide, la plus agile, consiste, dans la plupart des cas, à constituer une équipe de partenaires aux expertises complémentaires. Les exemples de coopérations gagnantes se multiplient. Elles permettent à chacun de capitaliser sur ses expertises « cœur de métier », de tester des approches innovantes, d’enrichir son offre, sans prendre de risques disproportionnés.

Vous souhaitez rénover vos approches marketing, repenser votre système de développement commercial ? Rencontrons-nous…

Marketing : à chercher « La » bonne idée, vous passerez à côté des meilleures opportunités
Noter cet article

Un commentaire sur “Marketing : à chercher « La » bonne idée, vous passerez à côté des meilleures opportunités

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑