Il y a 2 ans, le 13 janvier 2016…

« You can’t connect the dots looking forward ; you can only connect them looking backwards. You have to trust that the dots will somehow connect in your future. You have to trust in something, your gut, destiny, life, karma, whatever. Believing that the dots will connect down the road will give you the confidence to follow your heart even when it leads you off the well worn path, and that will make all the difference. »

Voilà les mots de Steve Jobs dans son fameux discours à Stanford en 2005. Je dois dire que j’ai toujours été frappé par les contradictions de cet homme mais que ces mots m’ont marqué. Et je voudrais ici tenter l’exercice…

Pour cela, il faudra remonter un peu plus…

Il y a une dizaine d’années, je commençais ma carrière en me rendant compte assez vite que le « marché » du travail dans lequel je rentrais ne me correspondait pas…J’avais cette double interrogation :

  • Comment les organisations dans lesquelles je travaillais pouvaient être si peu humaines jusqu’à créer de profondes souffrances ?
  • Comment pouvais-je trouver ma place dans ces organisations ?

Cette intuition ne m’a pas quitté depuis…De fil en aiguille, je me suis intéressé à la sociologie des organisations en regardant notamment le très marquant documentaire « La mise à mort du travail » qui me permit de mettre des mots sur une réalité que j’expérimentais avec douleur.

Il y a 4 ans, je découvrais avec joie et soulagement le travail de Frédéric Laloux. Oui, il existait des organisations qui avaient décidé de fonctionner autrement…J’écrivais alors un message sans hésiter à Frédéric ayant l’intuition que c’était « cela » que je voulais faire, encore incapable de dire précisément ce que ce « cela » était.

Voilà sa réponse :

« Jean,

le nombre de consultants qui veut faire ce genre de travail excède encore pour le moment le nombre de patrons prêts à faire un saut aussi radical. Et oui, donc à ta question, il y a bcp de cabinets de conseil qui m’ont écrit, enthousiastes sur le bouquin, pour me dire qu’ils voulaient intégrer cela à leur pratique, voir en faire l’essence même de leur métier…

Je suis curieux à quelle vitesse les choses vont s’ouvrir. J’ai été contacté récemment par plusieurs chefs de grandes structures qui sont décidés d’aller dans ce sens-là, ça me donne de l’espoir… »

Cela aurait pu me décourager…mais je crois que cela n’a fait que renforcer ma conviction que j’avais quelque chose « à faire » dans cette direction…J’avais vu la lumière !

A l’époque, le livre de Frédéric était un pavé de 500 pages extrêmement dense et en anglais…Autant dire que les lecteurs français du livre que j’avais pu rencontrer se comptaient sur les doigts d’une main !

Néanmoins, en comprenant que la traduction du livre était en cours, je prenais contact avec Frédéric pour savoir si une conférence était prévue…et je n’étais pas le seul à lui poser la question.

Je ne vous conterais pas l’histoire de cette folle aventure, mais je me retrouvais à co-organiser la conférence de Frédéric Laloux qui eut lieu le 13 Janvier 2016 à la Villette…autour de 900 personnes. Pour quelqu’un dont le livre n’avait été lu par quasiment personne, inutile de dire que c’est un miracle !

Je pourrais m’arrêter là en terme de « dots » mais ce qui se passait après est probablement le plus intéressant…

En effet, partant de cet élan, je rejoignais à l’époque Altman Partners pour « construire les entreprises dont nous rêvons pour nos enfants ». Dix de nos clients et partenaires étaient invités à cette conférence. Michel, dont le témoignage m’avait profondément marqué, a rejoint depuis notre advisory board et nous nous en réjouissons. Sa vision est profondément enrichissante.

En organisant la conférence, et alors que je me posais la question de ma formation, je découvrais également Christophe et la formation qu’il a créée au côté de Jacques. Je me suis ainsi formé chez Toscane et je ne peux que me féliciter de ce choix !

Enfin, en co-organisant au côté du CJD (Centre des Jeunes Dirigeants), j’en découvrais l’approche humaniste (« l’économie au service de l’Homme ») et décidais d’en devenir membre…

Quant à Frédéric, j’aurais la joie de le revoir au Feu de camps Toscane qui aura lieu le 5 et le 6 avril prochain. Vous venez ? Voyons nous sur place !

Je ne sais pas où tout cela va me mener encore, mais je crois que je vais continuer à suivre le conseil de Steve… « follow your heart even when it leads you off the well worn path »

Il y a 2 ans, le 13 janvier 2016…
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑