OSScube: happy people, happy family, happy customer

Altman Partners a décidé d’accompagner le projet des Baroudeurs de l’Innovation Managériale, une aventure autour du monde de deux étudiants, à la découverte des pratiques d’organisation innovantes. Une source d’inspiration pour vos projets.
Découvrez ci-dessous leur rencontre avec OSScube, une entreprise indienne, dont les pratiques managériales reposent sur les fondements de la culture indienne, loin des recettes mondialisées toutes faites. Par Hugo Chatel et François Force.

Lundi matin, 8h, nous nous rendons à Noida, nerf industriel et technologique de la région de Delhi. A notre arrivée dans les bureaux d’OSScube nous entendons de nombreux applaudissements et éclats de rires. Rassurez-vous, ce n’est pas notre arrivée qui provoque ces réactions, mais la célébration par l’ensemble des employés de la fin de la séance de yoga. Sachin Khurana, directeur du département RH de l’entreprise, nous rejoint immédiatement après. Il nous confie que ces séances collectives ont lieu 2 fois par semaines et sont essentielles pour faire le plein d’énergie, de positivité et de concentration.

Si le yoga constitue un pilier fondamental de la culture indienne, un autre l’est tout autant : la famille. Alors que la majorité des entreprises et managers souhaitent marquer la différentiation travail-famille, OSScube mise sur cette dernière pour le développement de ses employés et de ses résultats. Sachin est alors fier de nous annoncer le crédo de l’entreprise : Happy people, happy family, happy customer. Amusé d’avoir piqué notre intérêt, Sachin nous donne cet exemple. Lorsqu’un employé fête ses 5 ans au sein de l’entreprise, ce n’est pas lui qui reçoit une prime mais sa famille. Celle-ci reçoit aussi une lettre du PDG la remerciant pour tout ce qu’elle accomplit au quotidien pour l’entreprise. Nous vous laissons imaginer recevoir une lettre de la part du patron de votre conjoint ou de vos parents vous remerciant de participer à la réussite de l’entreprise… Outre cette attention particulière, les familles et employés ont souvent l’occasion de se retrouver au cours d’événements organisés par l’entreprise. Ainsi 5 à 6 fois par an, salariés, conjoints et enfants se retrouvent pour célébrer des événements importants, faire du sport, jouer à des jeux.

Aujourd’hui beaucoup d’organisations se qualifient de « grande famille », pourtant lorsque les enfants quittent le nid familial, ils sont toujours membres de cette famille, ce qui n’est pas le cas lorsqu’un employé quitte son entreprise… Pas pour les employés d’OSScube, les membres plutôt, comme nous corrige une collaboratrice avec qui nous avons discuté. Lorsqu’un membre quitte l’entreprise, il ne rompt pas les liens avec ses collègues et est toujours le bienvenu à tous les événements organisés pour et par les employés de l’entreprise et leur famille. Il fait désormais partie de la communauté des « alumnis », similaire à une association d’anciens élèves informelle. Si cette communauté représente une richesse certaine sur le plan humain elle l’est tout autant du point de vu professionnel. En effet, quel meilleur ambassadeur pour une entreprise qu’un alumni qui loue, désormais de façon désintéressée, les valeurs et savoir-faire de son ancien employeur ? OSScube l’a parfaitement compris et, à l’image d’une université ou d’une école, attribue chaque année des « alumnis awards » aux anciens employés qui continuent à faire rayonner l’entreprise et qui vont jusqu’à lui rapporter de nouveaux contrats. La relation est telle que chaque année certains « anciens » n’hésitent pas à postuler pour revenir travailler pour OSScube. Sachin est prêt à les accueillir avec plaisir, considérant qu’ils reviennent enrichis de leur expérience extérieure. Quant à ceux qui souhaitent partir pour créer leur propre entreprise, ils pourront être aidés par OSScube qui propose un programme de mentorat assuré par le cofondateur. Celui-ci accompagne le nouvel entrepreneur lors de rencontres mensuelles ou bimensuelles. Nous sommes plutôt séduits par cet accompagnement et cette communauté d’anciens, néanmoins que se passe-t-il lorsque le départ de l’employé n’est pas volontaire ? Touché, mais pas coulé! Pour notre Director of People Practices, la question n’est jamais simple lorsqu’il s’agit d’écarter des gens de l’entreprise, néanmoins Sachin nous explique que contrairement au renvoi pur et simple que beaucoup d’entreprises pratiquent, ils fournissent au futur ex-employé un véritable accompagnement. Deux personnes de l’équipe RH sont mises à sa disposition pour préparer les entretiens, améliorer son CV et trouver un poste et une entreprise où il sera davantage performant. Cet accompagnement dure jusqu’à ce qu’il trouve un nouvel emploi. Selon Sachin, 70% des personnes retrouvent ainsi un poste dans les 45 jours suivant leur départ. Pendant cette période de replacement, ils continuent à toucher leur salaire.

Happy people, happy family, happy customer. Cela ne va pas sans rappeler le célèbre Employees First, Customers Second (Turning Conventional Management Upside Down), de Vineet Nayar ancien PDG de HCL Technologies, dont le siège est à quelques kilomètres de celui d’OSScube (que nous avons essayé de rencontrer sans succès). Si l’entreprise de création de logiciels créée en 2008, n’a pas eu à connaître de « transformation managériale » majeure contrairement au géant HCL, les principes de management sont les mêmes : la confiance et la transparence. Les membres d’OSScube avec qui nous avons parlé nous l’assurent, la parole est libérée et ils sont placés au centre des prises de décisions. Aussi, chose de plus en plus courante dans les entreprises que nous rencontrons, une plateforme collaborative ouverte, OSSconnect, a été mise en place pour fluidifier les flux d’informations, échanger sur tout type de sujets et bien sûr faire remonter ses avis au top management. Mais, pour nous, ce qui fait véritablement la force d’OSScube est la création de « councils ». Ceux-ci se créent dès que le besoin s’en fait ressentir, ils peuvent être pour organiser les événements regroupant les familles et alumnis, organiser une sortie sportive ou bien pour mener une action solidaire. Sachin nous explique, par exemple, que quelques semaines auparavant des membres avaient spontanément organisé une collecte pour aider un de leur collègue qui, suite à des intempéries, n’avait plus d’accès à l’eau potable. Ces councils sont hétérogènes, ils regroupent, hommes, femmes, managers, employés de tous les services, et bien sûr ils s’autogèrent. Un de ces councils est particulièrement important : la Task Force. Tous les 4 mois, après avoir travaillé sur les retours et propositions des employés, elle propose des améliorations et des plans d’action à l’équipe RH. L’une des dernières actions menées est la mise en place de stationnements réservés aux femmes en bas des locaux lorsqu’elles doivent rester tard au bureau. Cela représentait une source de stress importante pour les employées d’OSScube, car les rues de Noida ne sont pas des plus accueillantes, notamment lorsque l’on est une femme. Cette mesure, simple dans sa réalisation, a beaucoup changé le quotidien des collaboratrices qui se sentent plus en sécurité. Cette Task Force est formée de volontaires issus de tous les services et est renouvelée tous les ans. S’il y a trop de volontaires, ceux-ci se mettent d’accord afin qu’elle soit aussi diversifiée que possible.

. Chaque employé qui se sent à l’aise dans un domaine en particulier peut partager ses connaissances avec les autres et former ceux qui le souhaitent. Si le besoin de formation se fait plus grand, l’entreprise propose de financer des formations aux employés, leurs diplômes seront alors affichés fièrement à l’accueil car ces nouvelles compétences bénéficient à toute l’entreprise et non au seul employé. Aussi, OSScube accueille parfois des jeunes élèves afin de leur faire découvrir ce qu’ils font. S’il existe un objectif de transmission vers l’enfant, cela permet aussi aux employés d’OSScube de donner davantage de sens à leur travail. Face aux enfants émerveillés, les employés se sentent fiers et prennent plaisir à répondre à leurs questions, parfois surprenantes.
Enfin comme nous le rappelle Sachin, cette culture et ces initiatives sont possibles car elles sont ancrées dans la culture de l’entreprise construite par les fondateurs. Ceci a permis à OSScube de connaitre une croissance impressionnante et de voir son nombre d’employés multiplié par 3 depuis 2012 alors que son chiffre d’affaire a quant à lui été multiplié par 5. Néanmoins, OSScube a récemment fusionné avec Happiest Mind Technologies, ce qui amène de nombreuses incertitudes quant à l’avenir de cette culture.

Vous avez des projets de transformation et souhaitez échanger avec nous ? C’est par ici.
Vous voulez en savoir plus sur l’aventure des baroudeurs ? C’est par .

OSScube: happy people, happy family, happy customer
Noter cet article

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑